fbpx

Navigate / search

Pourquoi le voile ? Raison #1 : L’ordre créationnel

You can also read this article in English here.
Biblical Case for Head Coverings

“…ce qui est le plus étonnant dans ce passage, c’est qu’il en appelle à la Création et non pas à Corinthe. Si il y a bien quelque chose qui transcende les coutumes locales c’est ce qui est enraciné et ordonné dans la création. Voilà pourquoi j’ai très peur d’être lâche avec ce passage.” – R.C. Sproul 1) Citation de R.C. Sproul tirée du sermon ‘To Cover or Not To Cover’ disponible ici www.ligonier.org/learn/series/hard_sayings_of_the_apostles/to-cover-or-not-to-cover/

Dans 1 Corinthiens 11, l’apôtre Paul donne quatre raisons pour le voile. La toute première d’entre elles est en fait le fondement, la base de tout le reste de l’argumentation : elle révèle la réalité profonde que le voile désigne.

Lorsqu’un nouveau croyant est baptisé, sont symbolisés par le baptême sa mort à son ancienne vie & sa nouvelle naissance en Christ (Rom 6:4). Lorsqu’une femme prie la tête couverte et qu’un homme prie la tête découverte, tous deux symbolisent quelque chose de bien plus grand. Arrêtons-nous un moment sur ce qui fait le fondement de l’ordonnance de Paul :

Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que l’homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ. (1 Cor 11:3)

Dieu a fait l’homme et la femme égaux en valeur et en dignité. Nous avons besoin l’un de l’autre comme le dit l’Écriture “dans le Seigneur, la femme n’est point sans l’homme, ni l’homme sans la femme.” (1 Cor 11:11). Mais être égaux ne signifie pas nécessairement avoir le même rôle, la même autorité ou la même fonction. 2) Je défend un point de vue dit complémentariste. On appelle le point de vue opposé égalitarisme. Wayne Grudem a beaucoup écrit sur le sujet et je vous recommande fortement de le lire pour aller plus loin dans l’étude. Quelques de ses écrits notables incluent “Evangelical Feminism and Biblical Truth” ou “Countering the Claims of Evangelical Feminism“.  On peut constater ces différences au sein même de la création, parmi les anges et même en Dieu. La doctrine de la Trinité dit qu’il y a un seul Dieu, révélé en trois personnes distinctes : le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Ces trois personnes sont pleinement Dieu et pleinement égales entre elles mais cependant distinctes par leur fonction, leur autorité et leur personne. Comme nous l’avons vu plus haut “Dieu est la tête de Christ”. Cette soumission de Jésus au Père n’était pas limitée à son incarnation comme certains le prétendent. Au contraire, dans 1 Corinthiens 15, après la seconde venue du Christ et lorsque le Royaume est consumé, les Écritures déclarent :

Et lorsque toutes choses lui auront été soumises, alors le Fils lui-même sera soumis à celui qui lui a soumis toutes choses, afin que Dieu soit tout en tous. (1 Cor 15:28)

Jésus n’a pas moins de valeur que le Père. Le Saint Esprit n’est pas moins précieux que Jésus même si son rôle n’est pas de parler à propos de lui-même, mais bien de glorifier le Fils (Jean 16:13).

La différence des rôles n’a rien à voir avec la valeur ou la dignité des personnes. Ce point ne sera jamais assez souligné. Est-ce que l’autorité qu’exercent les policiers sur vous vient de Dieu ? (Rom 13:1) Eh oui ! Cependant, est-ce que cet officier de police a plus de valeur ou plus d’importance que vous en tant qu’être humain ? Non ! Les enfants se soumettent à leurs parents (Éph 6:1), les esclaves à leurs maîtres (Éph 6:5), les épouses à leurs maris (Éph 5:22), les citoyens à leur gouvernement (Rom 13:1), les membres de l’église à leurs anciens (Heb 13:17), Jésus se soumet à Dieu (1 Cor 11:3). Il y a même différents rangs parmi les anges, par exemple Michel est appelé l’archange (Jude 9) ce qui signifie “chef”. 3) Définitions grecques de Thayer, G743

Nous ne devons pas être effrayés par la notion d’autorité. Jusqu’à la fin des temps, il y aura toujours des parents nuls, des mauvais maîtres, des maris machos, des pasteurs qui cherchent le pouvoir et des gouvernements impies… Cela est dû au péché, et non pas à l’autorité qui est une chose bonne en soi. Inspirons-nous toujours de la Trinité, leur exemple est un modèle.

Ainsi, la toute première raison pour le voile vient de l’ordre créationnel. C’est le fondement dont Paul dit “je veux bien que vous compreniez” (1 Cor 11:3a). Il ne s’agit pas d’un argument culturel, mais bien d’un argument transcendant, tout comme l’autorité du Père est éternelle et inchangeante.

Avant d’examiner le verset suivant je voudrais mettre au défi mes amis complémentaristes. 4) La vision selon laquelle l’homme et la femme se complètent par leur différences de rôle, d’autorité et de fonction.  Je connais vos arguments qui défendent un exercice de l’autorité uniquement masculin, dans le mariage comme dans l’église, et je vous suis totalement : dans 1 Timothée 2, il est expliqué qu’une femme ne peut pas “enseigner ni prendre autorité sur l’homme”, n’est-ce pas ?

Je ne permets pas à la femme d’enseigner, ni de prendre de l’autorité sur l’homme ; mais elle doit demeurer dans le silence. Car Adam a été formé le premier, Ève ensuite ; et ce n’est pas Adam qui a été séduit, c’est la femme qui, séduite, s’est rendue coupable de transgression. (1 Tim 2:12-14)

“La raison remonte à la création” direz-vous, “dès lors il n’y a rien de culturel”. Je suis d’accord. Mais maintenant je veux vous mettre au défi de rester cohérent lorsque nous étudierons le verset suivant.

L’homme ne doit pas se couvrir la tête, puisqu’il est l’image et la gloire de Dieu, tandis que la femme est la gloire de l’homme. En effet, l’homme n’a pas été tiré de la femme, mais la femme a été tirée de l’homme ; et l’homme n’a pas été créé à cause de la femme, mais la femme a été créée à cause de l’homme. C’est pourquoi la femme… doit avoir sur la tête une marque d’autorité… (1 Cor 11:7-10a)

Paul explique pourquoi les femmes doivent avoir un symbole d’autorité sur la tête : à cause de l’ordre créationnel.

Où trouvez-vous que l’homme fût directement créé à l’image de Dieu ? Dans Genèse 1.

Où trouvez-vous que la femme fût créée à partir de l’homme, soit à la “gloire de l’homme” ? Dans Genèse 2.

Où trouvez-vous que la femme fût créée pour l’homme et non l’inverse ? Dans Genèse 2.

Et quand est-ce que le péché fait son entrée en scène ? Pas avant Genèse 3.

Donc le fondement du voile ne s’appuie pas seulement sur la création, mais sur la création parfaite de Dieu avant l’existence du péché. Les notions de direction & d’autorité étaient dans les intentions originelles de Dieu. Elles ne sont pas une conséquence désastreuse de la chute, mais un chef-d’oeuvre d’avant chute !

Voici un résumé des raisons pour lesquelles le commandement est différent pour les hommes et pour les femmes. Voilà pourquoi les uns doivent se couvrir la tête et les autres la découvrir.

LES HOMMES (têtes découvertes)LES FEMMES (têtes couvertes)
L'homme est la tête de la femme (1 Cor 11:3)Les femmes se soumettent à l'autorité de l'homme qui est leur tête (1 Cor 11:3)
L'homme fut créé par Dieu directement à partir de la poussière et les hommes sont la "gloire de Dieu" ( 1 Cor 11:7-8)La femme fut créée par Dieu à partir du côté de l'homme, les femmes sont la "gloire de l'homme" (1 Cor 11:7-8)
L'homme n'a pas été créé pour la femme (1 Cor 11:9)La femme a été créée pour l'homme (1 Cor 11:9)

Dieu dans son infinie sagesse a sélectionné des symboles parfaits pour représenter cette différence dans l’ordre créé. Notre Dieu aime les symboles : Il nous a donné l’agneau sans tâche, le pain sans levain, l’eau du baptême, le pain et le vin, l’olivier, le mariage, le temple, les fêtes… et la liste pourrait s’agrandir encore et encore.

Chaque symbole a été choisi par Dieu dans un but précis, pour désigner une réalité toujours plus grande que le symbole en tant que tel. Dans le livre aux Hébreux nous voyons cela en ce qui concerne la tente sacrée que Moïse a été commandé de faire.

Alors que Moïse était sur le point d’ériger le tabernacle, il fut instruit par Dieu “Aie soin, lui fut-il dit, de faire tout d’après le modèle qui t’a été montré sur la montagne” (Héb 8:5)

L’auteur souligne plus tard que le tabernacle était un symbole “de l’âge présent” (Héb 9 : 9). Bien que ce n’était là qu’un symbole, pourrait-on dire, Moïse reçu cependant des instructions extrêmement précises et il lui fut bien spécifié de les suivre rigoureusement. La raison de cela est que si l’on modifie les symboles, ils ne reflètent plus fidèlement ce que Dieu voulait montrer à travers eux. Il en est de même avec le voile. L’homme reflète la gloire de Dieu et sa soumission au Christ en priant et en prophétisant la tête découverte. La femme reflète la gloire de l’homme et sa soumission à l’autorité masculine en priant et en prophétisant la tête couverte. Si nous changeons les symboles ou si nous les abandonnons complètement, nous ratons la proclamation qui doit être faite aux hommes et aux anges, de la sagesse que Dieu a manifesté dans sa création. Pire, nous désobéissons aux commandements de notre Seigneur, ce qui, nous dit Paul, apporte le déshonneur et la honte sur nos têtes (1 Cor 11:4-6).

References

1.
 Citation de R.C. Sproul tirée du sermon ‘To Cover or Not To Cover’ disponible ici www.ligonier.org/learn/series/hard_sayings_of_the_apostles/to-cover-or-not-to-cover/
2.
 Je défend un point de vue dit complémentariste. On appelle le point de vue opposé égalitarisme. Wayne Grudem a beaucoup écrit sur le sujet et je vous recommande fortement de le lire pour aller plus loin dans l’étude. Quelques de ses écrits notables incluent “Evangelical Feminism and Biblical Truth” ou “Countering the Claims of Evangelical Feminism“.
3.
 Définitions grecques de Thayer, G743
4.
 La vision selon laquelle l’homme et la femme se complètent par leur différences de rôle, d’autorité et de fonction.

Leave a comment

name*

email* (not published)

website

Send this to a friend