fbpx

Navigate / search

Le voile est-il un commandement ? Et la liberté évangélique alors ?

Head Covering Questions
L’enseignement sur le voile est-il une ordonnance qui s’applique à tous les chrétiens ? Son application n’est-elle pas du domaine de la liberté chrétienne, tout comme l’étaient les viandes sacrifiées aux idoles ?

Qu’est-ce que la liberté chrétienne ?

La liberté chrétienne est le droit qu’ont les chrétiens à décider eux-mêmes de ce qui est bien, sur des problématiques qui ne sont pas traitées dans la Bible. Pour ce type de problématique, il y a des paramètres bibliques qui limitent nos choix, ainsi que des principes bibliques qui régissent ces choix, mais il n’y a pas une seule réponse correcte. Cette idée est enseignée dans Romains 14, l’apôtre Paul dit :

Tel croit pouvoir manger de tout : tel autre, qui est faible, ne mange que des légumes. Que celui qui mange ne méprise point celui qui ne mange pas, et que celui qui ne mange pas ne juge point celui qui mange, car Dieu l’a accueilli. Qui es-tu, toi qui juges un serviteur d’autrui ? S’il se tient debout, ou s’il tombe, cela regarde son maître. Mais il se tiendra debout, car le Seigneur a le pouvoir de l’affermir. Tel fait une distinction entre les jours ; tel autre les estime tous égaux. Que chacun ait en son esprit une pleine conviction. Celui qui distingue entre les jours agit ainsi pour le Seigneur. Celui qui mange, c’est pour le Seigneur qu’il mange, car il rend grâces à Dieu ; celui qui ne mange pas, c’est pour le Seigneur qu’il ne mange pas, et il rend grâces à Dieu.  (Romains 14:2-6)

Paul explique que Dieu ne commande pas de régime particulier ni ne réclame de nous de prêter attention à certaines dates. Dès lors, l’un peut être végétarien et l’autre manger de la viande. L’un peut rendre certaines dates spéciales et l’autre les traiter comme n’importe quel jour. Les deux peuvent, dans leur comportements opposés, rendre chacun gloire à Dieu. D’autres domaines où la liberté du chrétien s’applique seraient par exemple : le style vestimentaire, les médias consommés (télévision, musiques, informations…) ou le vote politique. Pour ces types de sujets il y aura des paramètres bibliques et des principes qui orienteront nos choix, mais il n’y a pas de commandement dans la Bible qui ne nous autoriserait qu’un seul point de vue.

Donc pour résumer, un champ dans lequel s’exprime la liberté chrétienne 1) concerne ce qui n’est pas expressément commandé par Dieu et 2) permet aux chrétiens d’avoir des points de vue opposés et cependant de glorifier Dieu.

Le voile relève-t’il de la liberté chrétienne ?

Dans 1 Corinthiens 11, le voile est défendu comme un impératif biblique et appelle à une conformité avec cette pratique (1 Cor 11:16). À cause de cela, je ne crois pas qu’il soit juste de le classer comme une question qui dépend de notre liberté chrétienne. Voici 5 raisons pour lesquelles je comprends le voile comme un commandement :

  1. Le voile est un enseignement qui était fermement gardé dans l’église car délivré par une autorité apostolique (1 Cor 11:2). Les questions de liberté chrétienne sont laissées aux fidèles, elles ne font pas l’objet d’une argumentation musclée, prodiguée aux églises avec l’impératif d’y obéir.
  2. Paul rappelle à tous ceux qui s’opposeraient au voile que les églises de Dieu n’ont qu’une coutume et qu’il s’agit de la pratiquer (1 Cor 11:16). La liberté touche ce qui, dans la Bible, ouvre à de multiples points de vue, et non ce qui, dans la Bible, appelle l’église à avoir une position exclusive.
  3. La structure de la phrase commande une action : “Or, s’il est honteux pour une femme d’avoir les cheveux coupés ou d’être rasée, qu’elle se voile.” (1 Cor 11:6). La liberté chrétienne concerne les questions pour lesquelles il n’y a pas de réponse spécifique dans la Parole.
  4. Paul affirme que l’absence de voile est honteux, déshonorant, et comparable pour une femme à avoir la tête rasée (1 Cor 11:4-6). La liberté évangélique concerne les questions où il y a une pluralité de choix possibles qui peuvent rendre gloire à Dieu alors que le langage de Paul suggère que dans ce cas précis, il n’y a qu’un choix possible.
  5. Paul défend le voile en faisant appel à l’ordre créationnel, à la nature et aux anges. Les questions où s’applique la liberté des chrétiens sont des questions passées sous silence dans les Écritures, et non des questions qui y sont traitées, défendues et argumentées.

Pour ces raisons je crois que le voile est une ordonnance biblique qui devrait être mise en pratique par tous les chrétiens.

On “doit” le pratiquer

Paul écrit que la femme “doit” avoir sur la tête cette marque d’autorité. Le terme grec traduit par “doit” est opheilo et il apparaît 35 fois dans le Nouveau Testament. Dans tous les cas, le sens d’opheilo est de conduire une personne à une pratique bien claire. Il n’a jamais une connotation de choix, mais toujours d’obligation.

Par exemple Paul dit “ les maris doivent aimer leurs femmes” (Éph 5:28) et Jean écrit “nous devons nous aussi nous aimer les uns les autres.” (1 Jean 4:11). Ce sont des commandements bibliques, pas des options que le chrétien est libre de choisir. Qui peut prétendre rendre gloire à Dieu sans aimer son épouse ni ses frères dans l’assemblée ? Quand Paul nous dit que “L’homme ne doit pas se couvrir la tête” (1 Cor 11:7) et que la femme “doit avoir sur la tête une marque d’autorité” (1 Cor 11:10) il désigne quelque chose que nous avons l’obligation de faire, il ne nous laisse pas choisir entre plusieurs options.

Qu’est-ce que cela change ?

Après avoir démontré pourquoi le voile doit être compris comme un commandement, éclaircissons maintenant quelques points pour être sûr de ne pas mal nous comprendre. Lorsque nous désignons quelque chose comme étant un commandement, il faut encore s’entendre sur ce que cela signifie, et sur ce que cela ne signifie pas.

Un commandement biblique…

ne signifie PAS que vous devez obligatoirement être d’accord avec notre interprétation.

ne signifie PAS que l’on aie le droit de “forcer” quiconque à y obéir (il est cependant dans le rôle du pasteur de conduire son troupeau à l’application de la Parole)

Ceci étant dit, le fait que nous comprenions le voile comme une ordonnance biblique et non comme une option laissée à la liberté du chrétien, aura un impact dans notre façon d’y réagir.

Un commandement biblique…

signifie que vous êtes obligé -si vous reconnaissez cette interprétation comme correcte- de le mettre en pratique

signifie que vous pouvez tenter de convaincre et exhorter les autres à s’y conformer (sans être légaliste)

Je comprends que de nommer quelque chose “un commandement” peut être inconfortable à lire pour certains d’entre vous. Après tout ne sommes-nous pas sous la Grâce et libéré de la Loi ? Bien entendu je ne prône pas un retour à l’ancienne loi écrite dont nous avons été délivré du joug (Rom 7:6). Cependant, j’affirme catégoriquement que le christianisme n’est pas une religion d’anarchie (Mat 7:23). Paul dit que nous sommes sous “la Loi de Christ” (1 Cor 9:21) et Jésus a dit “Si vous m’aimez, gardez mes commandements.” (Jean 14:15). Cela signifie que Christianisme et commandements ne sont pas antithétiques. Bien que le voile aie été enseigné par Paul et non par Jésus, “Toute l’Écriture est inspirée de Dieu” (2 Tim 3:16). Ainsi les lettres noires ne sont pas moins inspirées que les lettres rouges. Dès lors que Dieu est l’auteur de 1 Corinthiens 11, les croyants devraient étudier ce passage avec le même sérieux que le reste des Écritures. S’ils sont convaincus que le voile est un objet matériel venant couvrir la tête, et que c’est un symbole intemporel qui reste valable aujourd’hui, ils sont dans l’obligation de le mettre en pratique et peuvent à leur tour instruire et encourager les autres à faire de même.

Leave a comment

name*

email* (not published)

website

Send this to a friend