fbpx

Navigate / search

Témoignage d’Ashley Brown

Head Covering Testimonies
Name: Ashley BrownAge: 22Location: Long Island, New YorkStarted Covering: September 2013

Covering Testimony: Ashley Brown

1) Présente-toi à nos lecteurs.

J’ai 22 ans, je suis née à Brooklyn et ai grandi à Long Island, dans l’état de New-York.

Comme loisirs je compose de la musique, fais du piano, joue au basket, et aime bien faire tout ce qui comporte quelque chose de fun. Je suis une personne qui aime être à l’extérieur, je suis extrêmement ouverte et parfois trop amicale. Je suis le genre de fille qui connait tout le quartier, mais des amis proches j’en ai en fait très peu. J’adore complètement le Seigneur et j’en suis au point où la seule chose qui compte pour moi, c’est de Lui plaire et de Le servir.

Ma famille est géniale ! Nous avons tous fait l’école à la maison, ma mère est super et elle est à fond avec Dieu. Mon beau-père est le conducteur du groupe de louanges de notre église et il est plein d’amour, gentil, bon et généreux. Je suis née au milieu d’une fratrie de 7, et mes frères et soeurs sont mes meilleurs potes.

J’ai toujours eu un coeur pour la mission et cette année j’ai décidé de consacrer mon temps aux affaires de mon Père, en servant en Chine. Je ne fais rien de spécial, il s’agit juste de partager l’évangile partout où je vais, d’enseigner et de témoigner par l’exemple de ma conduite, en me tenant à l’écart des choses du monde et en étant prête à répondre à tous ceux qui m’interrogeraient sur ma foi. Par-dessus tout je sais que c’est Dieu qui a transformé mon coeur et qui oeuvre en moi, et je Lui rend gloire pour cela.

2) Où vas-tu à l’église ? Peux-tu nous en parler ?

Je fréquente une église non-dénominationnelle à Long Island. Mon église est plutôt grande, il y a généralement plus de 500-600 personnes. Elle est remplie de personnes adorables, pleines d’amour et encourageantes. J’aime aussi écouter les sermons de Voddie Baucham, Paul Washer et Bill Gothard.

3) Qu’est-ce qui t’a conduit à mettre le voile ?

Mon histoire a commencé lors d’un long séjour missionnaire en Chine. Dieu m’avait déjà convaincue de modestie quelques mois plus tôt mais je ne savais pas du tout comment m’y prendre, ni par où commencer alors que tous ceux de ma famille, de mon église et de mon école s’habillaient pareil que moi. Mais Dieu m’a finalement fait changer de look d’un coup. Cela tombait au bon moment car je me trouvais en mission dans une zone  principalement habitée par des pratiquants de l’Islam. Je crois que la modestie y joue un grand rôle. Quand l’Esprit Saint m’a convaincue, je n’ai plus pu sortir de ma chambre tant que je n’étais pas vêtue dans la plus parfaite modestie. Pour moi cela a pris la forme d’une jupe longue et d’un foulard sur mes épaules afin de ne pas attirer les regards sur les courbes de mon corps. C’était effrayant au début car j’avais peur de paraître différente des autres, mais mon esprit ne pouvait plus admettre une autre tenue que celle-ci.

Cette soumission au Seigneur a été une grande étape. J’étais alors prête à céder encore plus de moi-même, à me séparer encore plus de la culture païenne dans laquelle j’ai grandi. Un jour, alors que j’étais à fond dans ma prière et que je méditais les écritures, je suis tombée sur 1 Corinthiens 11. J’étais déjà tombée dessus autrefois et j’avais consulté les anciens de mon église qui m’avaient simplement répondu que de nos jours nous n’étions plus concernés par ce passage. Bien que je n’étais alors qu’une petite fille, il me semblait qu’au contraire il s’appliquait toujours, mais influencée par l’avis de ces personnes d’autorité, je décidais de mettre de côté le passage. Pourtant, cette fois là en le lisant, je ne pouvais plus l’ignorer. J’ai cru que j’allais devenir dingue. C’était très clair que le passage parlait de deux voiles différents. Un pour la prière et la prophétie, et l’autre naturel, que Dieu nous demande de ne pas couper court comme les hommes.

J’ai vite envoyé des e-mails à ma famille et à mes amis proches pour demander leur avis. Clairement, Dieu disait que de ne PAS porter de voile pendant la prière était tout aussi honteux que d’avoir sa tête rasée – symbole d’immense déshonneur en ce temps-là. Ça rigole pas ! Évidemment mes amis ont trouvé des façons de justifier et d’interpréter les versets qui les dégageait d’avoir à porter eux-mêmes un voile. Mais leurs arguments ne me convainquaient pas.

Puis me vint une idée… pourquoi ne pas prier tout simplement et demander directement à Dieu Son avis ? J’ai mis un voile pour prier, puisque le Saint Esprit m’avait à priori déjà convaincue. J’ai prié et demandé à Dieu “Yo, est-ce que je dois vraiment porter ce truc ?” Le Saint Esprit a parlé : “si je t’ai dit de le faire, tu veux bien ?”

Depuis ce moment, j’ai su ce que je devais faire. De nombreux chrétiens m’ont regardé bizarrement. Je parie qu’ils ont cru que je m’étais convertie à l’islam ou quelque chose comme ça. Quelques-uns se sont même moqués, mais je savais ce que Dieu m’avait dit, et je savais que c’était juste.

Dieu m’a révélé que la raison du voile, ce n’était pas juste pour “montrer” quelque chose aux autres, ni juste un souci de modestie, mais que c’était aussi pour me rappeler que je suis sous l’autorité de Dieu, et que lorsque je me marierai je serai sous l’autorité de mon mari. Le voile me rappelle que je dois être soumise non seulement à mon futur mari, mais à toute chose à laquelle Dieu m’appellera.

4) Raconte-nous le premier dimanche où tu t’es pointée à l’église avec un voile.

En Chine, lorsque je me suis montrée pour la première fois à l’église internationale avec mon voile, les gens ont juste pensé que j’étais bizarre. Mais après m’avoir observée au fil des semaines, ils ont réalisé que c’était quelque chose de plus profond que juste un truc bizarre. Beaucoup de personnes sont venues me voir pour me questionner et j’ai pu leur répondre. Au bout de quelques temps, pas mal de femmes dans l’assemblée ont pu s’en inspirer, et sans être pour autant passées à l’acte de se voiler elles-mêmes, ont pu s’ouvrir à l’idée que peut-être Dieu veut cela.

Vu que c’est une église internationale, on peut y voir certaines cultures qui comportent un voile. Par exemple toutes les indiennes avaient leur tête couverte. Elles prennent très au sérieux le passage de Paul. Certaines femmes originaires du Ghana ont aussi la tête couverte.

Quand je suis revenue en vacances aux États-Unis, je redoutais le moment de me montrer voilée à mon église ! Si je ne le faisais pas, je me sentirais mal et quelque chose dans mon esprit ne serait plus assuré d’être dans la droiture. Et si je le faisais, je savais que tout le monde le remarquerait et que ça jaserait… parce que attend, on est en Amérique là !

Pour des raisons bien précises, j’avais choisi de me voiler à la façon “Moyen Orient”, ce qui n’est pas possible de faire passer ça incognito, contrairement à d’autres façons plus discrètes de se voiler. Et en plus de ça, je fais partie de l’équipe de louanges, ce qui veut dire que je joue du piano SUR SCÈNE ! Malgré tout j’y suis allée… et tout s’est parfaitement bien passé. Les gens ont en fait trouvé ça super cool. Je crois que n’importe qui peut ressentir profondément que s’habiller avec modestie et porter un voile dégage quelque chose de noble, de la révérence et de l’humilité, et qu’assurément cela plaît à l’Esprit.

5) Quel conseil peux-tu donner à une femme qui n’ose pas se voiler par crainte ?

Passe à l’acte tout simplement. Si tu sens que Dieu t’appelle à le faire, si ton Esprit est convaincu, n’aie pas peur et fais-le. Jésus a dit qu’il n’y a que ceux qui sont prêts à perdre leur vie pour Lui qui la retrouveront. Jésus a dit que nous devions renoncer à nous-même jour après jour. Jésus a dit que tant que nous ne mourrons pas à nous-même, nous ne porterons pas de fruit. Jésus a dit que pour Le suivre, nous serions peut-être amenés à renier notre père, notre mère et notre famille. C’est un grand pas de foi qui va rendre votre relation avec Dieu encore plus intime et personnelle. Si on arrive à lui céder juste ce petit bout de nous-même, alors ça nous deviendra plus facile de lui céder encore plus gros. Notre vie en Christ va grandir à mesure que nous lui cédons notre vie. Fais du voile un symbole de mort à toi-même et fais-Lui confiance.

6) Quel genre de voile utilises-tu ?

J’utilise des foulards et je me couvre à la façon “Moyen-Orient”, ce qui veut dire que le foulard est enroulé autour de ma tête et de mon buste. Je les trouve dans n’importe quel magasin à côté de chez moi. J’utilise cette façon de me voiler car dans ma vie de tous les jours, j’avais déjà l’habitude de porter des bonnets, des bandeaux ou des foulards qui entourent la coiffure comme font souvent les africaines. Pour moi ces couvre-chefs ne signifient rien de plus que des goûts de mode, je ne me voyais donc pas les utiliser pour me couvrir les cheveux à l’église, car ça n’aurait pas eu beaucoup de sens pour moi. Quoi qu’il en soit, l’Esprit m’a conduit à me couvrir les cheveux de cette manière là et j’ai simplement obéis. J’ai reçu tellement de joie en obéissant ! Je me sens tellement plus proche de Dieu. Le voile symbolise et nous rappelle que nous sommes sous l’autorité de Dieu et de l’homme. Je dois être obéissante, soumise et respectueuse envers mon père puis quand je serai mariée, à mon mari. Cela a changé mon attitude par rapport à la soumission et m’a encouragé à être un Temple Saint et un sacrifice vivant pour mon Père Céleste.

Would you like to share your story of how you came to believe in head covering? Tell us about it here.

Leave a comment

name*

email* (not published)

website

Send this to a friend