Navigate / search

La pratique du voile à l’église internationale de Trondheim en Norvège (+ photos !)

Head Covering in Trondheim International Church
Ce qui suit est une actualisation du témoignage de Robin Bassam, qui nous racontait comment en tant que pasteur il avait décidé d’enseigner la doctrine du voile à son assemblée. Voici quelques nouvelles fraîches de l’église internationale de Trondheim (en Norvège).

Je vous écris pour vous tenir au courant de l’évolution de la pratique du voile au sein de notre église. En septembre 2014, notre assemblée s’est réunie tout un week-end pour discuter autour des sujets de l’égalitarisme et du complémentarisme. Cela a débouché sur une prise de position officielle, adoptée par notre église en faveur d’une vision complémentarienne du ministère. Nous avons donc ajouté ce point à nos statuts.

Les quatre semaines qui ont suivi les discussions de ce week-end d’église, j’ai consacré mes prédications au thème du voile d’après ce qui est écrit dans 1 Corinthiens 11:1-16. À l’issue de cette série de sermons sur le voile, le groupe qui dirige la T.I.C. a introduit la déclaration suivante dans notre petit livret intitulé “Ce que nous croyons” :

Le voile des femmes : Nous croyons que les Écritures requièrent que la femme couvre sa tête au cours des réunions d’église lorsque la prière, la prédication ou l’étude biblique a lieu. Cela est clairement enseigné par l’apôtre Paul dans la première lettre aux Corinthiens, au chapitre 11, dans les versets 1 à 16. Il n’y a pas un seul verset dans la Bible qui annule la validité de ce passage. Cet enseignement est théologique, universel et intemporel ; il n’est ni culturel, ni limité géographiquement ou temporellement.

Nous croyons que c’est une ordonnance biblique qui concerne toutes les femmes (mariées ou non). Bien que nous affirmons que la femme doive se couvrir la tête au cours de nos réunions et des rencontres à la T.I.C., et que nous recommandons fortement la pratique du voile, le salut éternel n’est pas en jeu, aussi nous n’insistons pas sur ce point. Toutes les femmes qui viennent à la T.I.C ont le choix entre se voiler ou non. La T.I.C. dispense un enseignement très clair et facile à comprendre sur le sujet, vous pouvez demander la brochure explicative sur la pratique du voile qui a été rédigée par le pasteur Robin Bassam, c’est un livret de 65 pages qui est disponible à qui veut sur demande.

Bien que nous laissons les femmes libres de faire leur choix, quasiment la moitié des femmes de notre église se couvrent ; et la pratique du voile tend à augmenter dans les rangs de notre assemblée.

C’est maintenant clair pour tous ceux qui viennent à la T.I.C. que notre église croit à l’ordonnance du voile et la met en pratique. Les nouvelles qui arrivent dans notre église demandent souvent à celles qui se voilent pourquoi elles font ça, et nos chères dames sont parfaitement en mesure de leur répondre en présentant les raisons bibliques de leur choix. Un nombre de femmes s’est mis au voile récemment suite à l’enseignement dispensé à l’église et grâce au témoignage de celles qui se couvrent. Il n’y a jamais eu de commentaire négatif et le voile fait maintenant partie intégrante de notre vie d’église. La réponse qui a été faite au voile a été très surprenante et encourageante, et cela se passe en Norvège, soit dans l’un des pays les plus “libéré” d’Europe ! De plus, toutes les femmes qui se voilent chez nous ont entre 19 et 30 ans. Ce qui affaiblit l’argument de ceux qui prétendent que la doctrine du voile va faire fuir les jeunes de nos églises. Elles viennent aussi de pays très différents, il y en a qui viennent d’Angleterre, de Russie, d’Ukraine, de Roumanie, de République Tchèque, de Singapour, de Norvège et des Philippines.

Je crois que le secret pour que cela se passe bien lorsqu’on présente cette doctrine dans l’église, c’est d’être soi-même dans une attitude pleine de grâce et de bonté, et que l’enseignement que l’on prodigue à ce sujet soit très clair et solide, afin de s’assurer que chaque femme comprenne bien pourquoi le voile est requis à l’église. L’année dernière j’ai consacré quatre prédications consécutives au thème du voile, parce que je voulais être sûr que nos femmes soient correctement instruites. Le résultat, c’est que celles qui le font sont vraiment convaincues et le vivent comme quelque chose de joyeux et non de lourd. Beaucoup de nos soeurs qui se voilent sont originaires des Philippines où il n’y a pas du tout de traces d’une telle pratique dans les églises. En ce moment j’enseigne sur la première lettre aux Corinthiens et je prendrai à nouveau quatre dimanches pour prêcher sur le sujet lorsque nous arriverons au chapitre 11.

Notre église est très engagée dans les études bibliques. Chaque vendredi soir nous avons une étude sur la Bible qui se termine par un temps de prière. La majorité de nos soeurs (75%) porte alors un voile. Le dimanche à 14h00 nous avons un autre petit groupe d’étude biblique. Et là, la totalité des soeurs sont voilées (de leur propre choix).

Le dimanche à 16h30 nous avons notre culte, et alors la moitié des femmes de la salle portent un voile. Bien que nous n’ayons pas de règles spécifiques au niveau du style ou du type de voile, il s’avère que toutes les femmes ont choisi d’utiliser un foulard. En plus de cela nous n’avons pas non plus précisé à quel point les cheveux devaient être couverts, et il se trouve que nos soeurs ont décidé que le voile exigeait que la tête soit correctement couverte.

Si vous m’aviez demandé il y a 18 mois si j’imaginais possible qu’un jour la majorité des femmes se voilent au cours de nos réunions, je vous aurais clairement répondu “Non” ! J’ai vraiment été surpris et ravi en voyant le résultat. Il arrive de temps en temps que des femmes oublient leur voile, mais nous en avons toujours quelques-uns en réserve au cas où. Parfois elles se rendent dans d’autres églises où elles se retrouvent alors être la seule femme voilée. Quand je leur demande si elles se sentent gênées dans ce cas, elles me répondent : “Ne vous inquiétez pas Pasteur, je suis capable de donner d’excellentes raisons si on m’interroge sur ma pratique.”

Le voile est juste un petit aspect de l’évolution spirituelle de notre assemblée. La direction de notre église a radicalement changé au cours de ces 2 dernières années où nous avons renoué avec un certain nombre de grandes doctrines historiques de la Grâce.

Merci pour tout ce que vous faites pour restaurer cette doctrine biblique négligée, mais pourtant bénie et si importante.

Bien à vous, dans le service de notre Seigneur Jésus-Christ.

– Pasteur Robin Bassam, de l’église internationale de Trondheim en Norvège.


PHOTOS

Je vous joint quelques photos prises à la T.I.C. lors de récentes réunions.

IMG_7555

En partant de la gauche, il y a Marie de République Tchèque (foulard rose), Ren des Philippines (foulard doré) et Irena d’Ukraine (bandana blanc). Photo prise pendant la louange au culte du dimanche.

IMG_0240

Mona Liza (foulard bleu) et Ren (foulard doré) sont avec Puneeth qui vient d’Inde, ils font partie de notre petit groupe d’étude biblique du dimanche après-midi. Puneeth était Hindou mais il a été sauvé en janvier 2015 et s’est fait baptiser le 23 août 2015.

IMG_0342

Quatre de nos soeurs qui ont choisi de mettre le voile, pendant le culte.

IMG_7475

En partant de la gauche, Marie (République Tchèque), Ren (Philippines), Mona Liza (Norvégienne mais originaire des Philippines) et Anastasia (Russie) avec Remus de Roumanie qui est un ancien de notre église. Cette photo est prise à notre petit groupe d’étude où nous approfondissons la doctrine biblique avec des supports édités par R.C. Sproul et J.I. Packer.

IMG_9974

Ren qui se fait baptiser dans un lac norvégien.

IMG_9621

Cette photo est prise au culte du dimanche. Elle montre Mona Liza (à gauche avec le voile blanc). Mona Liza était la première de notre église à se voiler. Pendant plusieurs mois elle était la seule. Elle a un chouette témoignage. La femme derrière elle avec le voile rose, qui tient dans ses bras sa petite fille, s’appelle Richel et à côté se trouve son mari norvégien Pål. Ren des Philippines porte le voile bleu clair. Juste à côté d’elle se trouve Ellen, qui porte un voile blanc et vient aussi des Philippines.

IMG_7500

Toujours au culte, Anastasia de Russie (foulard blanc) et Marie de République Tchèque (avec le foulard doré).

 

>> Lire l’article original en anglais : Head Covering in Trondheim International Church

Send this to friend